64 – Le Royaume des Écureuils

Mercredi 23 Décembre, An II

Max : « Bonome, c’est les vacances. Il y a pas la schola et il fait beau aujourd’hui. Tu veux pas nous emmener aux zoisos ? »

Le chevalier : « Vous voulez aller vous promener ? »

Max : « Oh oui ! Léo dit rien mais je sais bien qu’il en meurt d’envie. »

Le chevalier : « Je voulais terminer de corriger les copies mais si vous voulez aller vous promener … »

Max : « LÉO ! LÉO ! ON VA AUX ZOISOS ! »

Léo : « Chouette ! On va où ? »

Le chevalier : « Je n’ai pas envie de beaucoup chevaucher. »

Max : « On pourrait aller au Royaume des Écureuils. Il est pas loin ce Royaume et on y voit de beaux zoisos. »

Léo : « Et des écureuils 🙂 J’aime beaucoup les écureuils. On y va ? »

Le chevalier : « Allons-y ! »

On a chevauché doucement jusqu’au Royaume des Écureuils, au pas de promenade, en profitant du soleil.

Max : « Dis bonome, c’est pas l’hiver aujourd’hui ? »

Le chevalier : « Si, depuis hier. »

Max : « Et tu m’as pas dit que l’hiver, il faisait froid, il gelait et il y avait la neige ? »

Le chevalier : « En effet, je t’ai bien dit cela. »

Max : « Et éléoulanége ? »

Le chevalier : « Éléoulanége ? »

Max : « Oui, éléoulanége ? Et le gel ? Iléou ? »

Le chevalier : « Apparemment, ils ne sont pas là. »

Max : « Il a oublié de venir l’hiver ? Tu veux pas le prévenir, lui dire de venir. Ça va pas si il y a pas l’hiver ! »

Le chevalier : « Je suppose qu’il faut que je rédige un rapport et que je le fasse parvenir à Princesse … »

Max : « Ben oui, il faut faire quelque chose, parce que là, ça va pas du tout. »

Léo : « Vous avez fini de papoter tous les deux parce qu’on est arrivés 🙂 »

Max : « Attache notre monture et allons inspecter ! »

On a cheminé sur le chemin, le nez en l’air, en regardant partout. Mais je dois reconnaître que j’étais pas très attentif. J’avais juste envie de me promener. Léo était plus concentré, lui. Et il a repéré ce zoiso. Et sa mâchoire est tombée par terre, poum ! Bonome a souri et il a fotoé.

64 01 Perruche à collier C’est une perruche à collier (Psittacula krameri, Psittacidés). C’est magnifique comme zoiso avec ses grandes plumes vertes. Bonome en a dans sa collection de plumes. Il les a trouvées par terre. Il les aurait pas retirées sur la perruche. Ben non. Mais c’est bruyant. Oulala que c’est bruyant !

On regardait la perruche et on l’a vue s’approcher d’un trou dans la branche. Et puis, elle a regardé dans le trou. Et après, il y a une autre perruche qui a sorti la tête 🙂

64 02 Perruche à collier 64 03 Perruche à collier
64 04 Perruche à collier 64 05 Perruche à collier
64 06 Perruche à collier 64 07 Perruche à collier
64 08 Perruche à collier 64 09 Perruche à collier
64 10 Perruche à collier 64 11 Perruche à collier

Et puis, elles se sont câlinées toutes les deux. A cause du dimorphisme sexuel, on sait que c’est la femelle qui était dehors et le mâle qui a sorti la tête. Parce que, chez les perruches à collier, il y a que les mâles qui ont un collier noir.

Ensuite, la femelle s’est envolée mais pas trop loin. Elle est allée sur une branche pas loin et elle attendait. Puis le mâle l’a rejoint. C’est comme ça qu’on a vu le collier noir. Et ils se sont envolés tous les deux et on les a plus revus. 64 12 Perruche à collier

Léo est resté la tête en l’air bien après que les perruches soient parties. Il voulait plus bouger. Il faut dire que l’endroit est très beau. C’est juste à côté de la mare du Royaume des Mandarins. On était bien, là. Mais on a repris notre chemin.

Et d’un coup, superzoreilles s’est figé. Il avait entendu quelque chose. Une espèce de tambourinage. Il a cherché partout et il a trouvé le pic épeiche (Dendrocopos major, Picidés).

64 13 Pic épeiche 64 14 Pic épeiche
64 15 Pic épeiche 64 16 Pic épeiche

Et en observant le pic épeiche, on a vu un grimpereau (Certhia sp., Certhiidés).

64 17 Grimpereau Je t’ai déjà dit Princesse : il y a deux espèces de grimpereaux, le grimpereau des bois et le grimpereau familier. Mais on sait pas les distinguer. Même Léo est pas sûr ! Pourtant il connait bien les zoisos.

Et puis, en avançant, on a revu une perruche à collier. Ou plutôt un perruche, parce que c’est un mâle. Il sortait de son trou dans l’arbre, la tête en bas. Dans ce Royaume, on voit souvent des zanimos la tête en bas. On devrait l’appeler le Royaume des Têtes en Bas 🙂

64 18 Perruche à collier 64 19 Perruche à collier

Et puis, alors qu’on avançait, on a reçu des morceaux de bois sur la tête. Un morceau, puis un autre, et encore un … Alors on a levé la tête et on a identifié le coupable. Léo a levé la tête aussi mais sa mâchoire est restée à sa place de départ et il s’est encore retrouvé la bouche ouverte.

64 20 Pic mar 64 21 Pic mar
64 22 Pic mar 64 23 Pic mar
64 24 Pic mar 64 25 Pic mar
64 26 Pic mar 64 27 Pic mar

Léo : « Rholala … C’est un pic mar, Dendrocopos medius, Picidés. Rhoooo la chance … »

Max : « Tu as encore dit ‘Rhooo la chance‘ 🙂 »

Léo : « Oui ben on a de la chance de voir des beaux zoisos comme le pic mar. »

Max : « Je sais bien Léo. Dis bonome, tu savais qu’il y avait des pic mar dans ce Royaume ? »

Le chevalier : « Non, je n’en avais jamais vu. Je pense que la population augmente et que cet oiseau recolonise le département. »

Max : « C’est une bonne nouvelle alors ! »

Léo : « Il va y en avoir de plus en plus ? »

Le chevalier : « Il ne faut pas qu’il prolifère trop quand même. »

Léo : « Il faut que la nature trouve son équilibre. »

Le chevalier : « Oui mon Léo, et sans que l’Homme ne le perturbe trop. »

Max : « Les zoms font toujours des bêtises. Ils dérèglent tout, tout le temps 🙁 »

Léo : « Mais ils font de belles choses parfois. Ce sont les zoms qui ont créé les parcs et les zones protégées. »

Max : « Parce qu’ils avaient déjà tout abîmé. Et les zones protégées sont surtout protégées contre les zoms. »

Le chevalier : « Encore une fois vous avez raison tous les deux. Bon, on reste là à philosopher ou on continue l’inspection ? »

Max : « On inspecte bonome, on inspecte. »

Après, on a revu un pic épeiche. C’était la journée des pics 🙂

64 28 Pic épeiche 64 29 Pic épeiche

Il a raison Léo, on a de la chance de voir tous ces beaux zoisos. Et puis Léo s’est mis à siffler.

Max : « Oh non, tu vas pas recommencer ! »

Léo : « Je siffle si je veux ! »

Max : « Mais tu nous embêtes avec tes piou piou. Hein bonome qu’il nous embête ? »

Léo : « C’est pas vrai, je vous embête même pas. »

Le chevalier : « J’ai cru qu’aujourd’hui j’avais mes petizours avec moi mais encore une fois j’ai deux foulques ! »

Max : « C’est parce que Léo sifflote encore ! »

Léo : « J’imitais le rougegorge familier. A cause de toi on va pas le voir ! »

Le chevalier : « Chut ! Taisez-vous tous les deux ! Et regardez le rougegorge. »

64 30 Rougegorge familier 64 31 Rougegorge familier

Le rougegorge familier (Erithacus rubecula, Muscicapidés) a un tout petit bec. C’est souvent les insectivores qui ont ce genre de bec. Insectivore, ça veut dire qui se nourrit d’insectes. On peut aussi dire entomophage. Mais c’est un mot compliqué que personne connaît à part bonome et les grecs anciens du temps de la Grèce ancienne 🙂

Et puis on a vu des écureuils roux (Sciurus vulgaris, Sciuridés). Mais c’est normal de voir des écureuils au Royaume des Écureuils 🙂 Le deuxième avait la tête toute sale. Il avait dû aller traîner dans la boue et il avait pas encore fait sa toilette. Si il avait su qu’on le fotoerait il aurait sûrement fait sa toilette avant.

64 32 Ecureuil roux 64 33 Ecureuil roux
64 34 Ecureuil roux 64 35 Ecureuil roux

Et puis on a entendu des grands cris. Écoute Princesse :

Léo : « C’est un geai des chênes, Garrulus glandarius. C’est un Corvidé. On l’a déjà vu celui-là. Il prévient toute la forêt de notre présence et après on voit plus de zoisos. Mais il est très beau. »

64 36 Geai des chênes 64 37 Geai des chênes

Max : « Il a de très belles plumes bleues sur les ailes. J’aime beaucoup ses plumes. Je suis sûr qu’on pourrait en faire quelque chose de ces plumes … »

Comme le geai avait crié très fort, on voyait plus des zoisos … Alors bonome a avancé très vite. Il faisait des grands pas et nous on regardait rien du tout. On se chamaillait dans la poche mais je sais même plus pourquoi. On aime bien se chamailler. C’est parce qu’on est des juvéniles 🙂

Et puis bonome s’est arrêté net. Il avait entendu un zoiso.

Léo et moi on regardait en l’air pour le trouver.

Le chevalier : « Non non non, ne regardez pas en l’air. C’est un troglodyte mignon. Il s’observe toujours dans les buissons au ras du sol. Ou sur des branches basses. »

Max : « Un troglodyte mignon ? On l’a jamais vu celui là ! »

Léo : « Chut tous les deux ! Il va se sauver. »

Max : « Regardez ! Il est là ! »

64 38 Troglodyte mignon 64 39 Troglodyte mignon

Léo : « Il est tout petit ! Et il a la queue dressée. C’est normal ça ? »

Le chevalier : « Oui mon Léo. C’est l’une de ses caractéristiques. »

Max : « Bonome, Léo, veuillez vous taire s’il vous plaît. Je voudrais une minute de silence. »

Le chevalier : « Qu’y a t-il encore ? Tu fais une minute de silence en hommage à mon cerveau disparu parce qu’il est tout fondu ? »

Max : « 🙂 Tu me connais bien mon bonome. Je suis tout à fait capable de faire ce genre de chose. Mais là, tu dis une erreur. Je voulais faire une minute de silence en hommage à la centième espèce de zoisos que nous avons vue ensemble. »

Léo : « Vous avez vu 100 espèces de zoisos … Rhoooo la chance … 100 espèces … Rholala … Tout ça de zoisos … »

Le chevalier : « Tu en es certain ? »

Max : « J’ai peut être mal compté. C’est pas facile de tout savoir mais je crois bien que c’est notre 100ème espèce. »

Léo : « Vous en avez de la chance … »

Max : « Tu en as déjà vu beaucoup aussi toi. Et tu les connais, bien celles que tu as vues. Tu es un grand ornithologue Léo. »

Le chevalier : « Maxou a raison mon Léo. Un jour, tu auras vu 100 espèces aussi. Et plus vite que tu le penses. »

Léo : « Vous êtes gentils 🙂 Mais tu nous as pas dit le nom en scientifique du troglodyte mignon. »

Le chevalier : « Troglodytes troglodytes. C’est un troglodytidé. C’est le plus petit des oiseaux de France. Avec le roitelet huppé. »

Après le troglodyte mignon, on est retournés dans la poche de bonome et j’ai fait un gros câlin à Léo pour qu’il soit plus triste. Et d’un coup on a vu le Rapassus griseus, Rapacidés. C’est le rapace qu’on avait pas réussi à identifier la dernière fois. Là bonome a tout fait pour s’approcher discrètement. J’aime bien quand il fait ça 🙂 Il fait pas un bruit, avance lentement, sans gestes brusques … Et il a réussi à s’approcher.

64 40 Buse variable 64 41 Buse variable
64 42 Buse variable Cette fois, on a pu l’identifier. C’est pas un Rapassus griseus. Forcément, ça existe même pas le Rapassus griseus. En vrai, c’est une buse variable (Buteo buteo, Accipitridés). On était surpris parce qu’on s’attendait pas à ce qu’elle habite en forêt, la buse variable.

Mais on sait maintenant qu’il y en a une au Royaume des Écureuils. J’espère qu’elle croque pas des écureuils 🙁

Il commençait à être l’heure de rentrer alors on a pris le chemin du retour. Bonome savait bien qu’on voulait pas rentrer. Il a cherché des zoisos pour prolonger la promenade. Et puis on a vu des sittelles torchepots (Sitta europea, Sittidés).

64 43 Sittelle torchepot 64 44 Sittelle torchepot
64 46 Sittelle torchepot 64 48 Sittelle torchepot

On les voyait pas bien et les fotos sont pas très belles mais c’était surtout pour rester un peu au Royaume des Écureuils. C’est quand même mieux d’inspecter les Royaumes que de rester dans la cabane. Même si on y est bien, dans cette cabane.

Après on a vu un roitelet huppé (Regulus regulus, Régulidés).

64 50 Roitelet huppé On voit pas la bande sur la calotte alors on peut pas déterminer le sexe. Jaune pour la femelle et orange pour le mâle. Mais là, on a pas vu du tout. Tant pis.

Et, juste avant de sortir du Royaume, bonome a cherché attentivement sur les troncs des gros chênes pour trouver des grimpereaux. Et évidemment, il en a trouvé.

64 51 Grimpereau 64 52 Grimpereau

Léo pense que c’est un grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla, Certhiidés). Il dit ça à cause de la barre alaire presque droite et du long bec pointu. Mais il est pas tout à fait sûr. Bonome non plus. Moi, je sais pas du tout comment on les distingue. Mais j’aime bien les grimpereaux.

Voilà, après on est rentrés. Il fallait bien 🙁 Comme d’habitude on a regardé les fotos et on les a triées. Et puis on a choisi celles qu’on mettrait dans mon blog. Parce que maintenant, je le fais toujours avec Léo. Et puis des fois bonome nous aide. Il grave bien plus vite que moi à cause qu’il a plein de doigts lui. Il en a plein les mains 🙂

Et puis on est allés au lit. Bonome est venu voir si on allait bien et il nous a gratouillé le front, comme ça et on a ronronné tous les deux. Et comme nos yeux se fermaient tout doucement il nous a fait nos bizoux de bonnuit Léo et bonnuit Max et on s’est endormis. Lui, il est retourné travailler pour la schola. Il travaille tard le soir pour que dans la journée on puisse aller au zoisos. Il est gentil ce chevalier. C’est un grand chevalier. Mais c’est pas un Scolopacidé 🙂

Je t’embrasse Princesse et ne t’inquiète pas : tout va bien au Pays des Zoisos.

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.