39- L’île où l’on va à pieds et la ville arsenal

Jeudi 27 Août, An II

« Bonjour Max. »

« Mmmmm … Je dors encore … »

« Non petitours, réveille-toi, nous allons dire au revoir à la mer. »

« Quoi ??? Déjà ??? Mais on vient d’arriver ! »

« Les vacances se terminent Max. Nous devons rentrer. »

« C’est quoi les vacances ? »

« C’est lorsqu’on ne travaille pas. »

« Mais tu travailles tout le temps en faisant ta mission. C’était pas les vacances de faire ta mission. »

« Max, faire ma mission n’est pas mon vrai travail. »

« C’est quoi ton vrai travail ? »

« Je suis maître dans une schola. »

« Tu es maître ? J’aurais plutôt dit double mètre 🙂 »

« Ton sens de l’humour n’est pas encore réveillé Max, évite les blagues, c’est mieux 🙂 »

« Et tu es maître de quoi ? De nature ? »

« En quelque sorte … Bon, tu te prépares et nous y allons. N’oublie pas tes jumelles 😉 »

« Où on va pour dire au revoir à la mer ? »

« Sur l’Île où l’on va à pieds. Je voudrais en faire un tour complet et photographier toutes les couches géologiques. »

« Les strates bonome, pas les couches. Les couches, c’est pour les bébés … Dis, je vais pas être obligé de mettre toutes les fotos des strates dans mon blog, parce que je crois pas que ça va beaucoup intéresser Princesse. »

« C’est pour moi que je le fais et tu mets les photos que tu veux dans ton blog Max. Je ne t’ai jamais forcé à quoi que ce soit. »

« C’est vrai bonome … Bon, je suis prêt. On y va ? »

Comme on était là pour dire au revoir à la mer, j’ai un peu fait le touriste. J’avais mon sacado, évidemment, mais j’étais pas tout à fait naturaliste mais un peu quand même. En gros, je regardais la beauté mais sans chercher partout tout le temps. Je marchais en sifflotant. Bonome, lui, observait les strates. Des fois, il regardait partout en se grattant la tête. Il avançait, reculait, allait là-bas, revenait ici … Moi, je le regardais en rigolant. Il est drôle quand il se gratte la tête en regardant partout. N’empêche que c’est beau l’île où l’on va à pieds. Regarde Princesse.

P1590552

Il y a pas d’eau dans la mer mais c’est normal : pour pouvoir faire le tour de l’île, il faut y aller à marée basse. Et à marée basse, il y a pas d’eau dans la mer.

Pendant que bonome faisait la géologie …

« L’étude des strates est la stratigraphie Max. »

« Merci pour la précision bonome. »

Pendant que bonome faisait la stratigraphie, j’ai entendu des zoisos. Alors je les ai cherchés et je les ai fotoés.

P1590540 P1590551

Ce sont des moineaux (Passer domesticus, Passéridés). Les zoms oublient de regarder les moineaux parce qu’ils croient qu’ils les connaissent. C’est très beau un moineau et ça mérite qu’on le regarde et qu’on lui dise qu’il est très beau. En plus, il y en a de moins en moins de moineaux. Bonome dit que, encore une fois, c’est à cause des zoms. Les zoms mettent plein d’insecticides partout dans la nature. Tout le temps. Même dans les maisons. Dès qu’il y a un insecte, hop, de l’insecticide. Et ben forcément, il y a de moins en moins d’insectes. Et, forcément, il y a de moins en moins d’insectivores. Bonome dit que quand il était petit, le pare brise de la calèche de ses parents était tout couvert d’insectes écrasés en quelques kilomètres. Plus maintenant. Ben ouai. Princesse, la prochaine fois que tu te sers d’un insecticide, dis-toi que tu tues un zoiso. Voilà.

P1590554

Ça, c’est très beau aussi. Bonome appelle ça un lappiaz. Il peut pas s’empêcher d’utiliser des mots savants. Mais bon, je sais pas si le langage courant a un mot pour ce genre de chose. C’est le calcaire qui s’use. En scientifique on dit qu’il s’érode. Mais comme il est pas dur partout pareil, il s’use pas partout pareil. Les zones les plus molles s’usent d’abord. Ça crée de petites rigoles. Puis l’eau s’écoule dans ces rigoles et elles se creusent de plus en plus. Après ça donne ça. Le plus impressionnant c’est les plantes qui poussent directement sur le calcaire. Je te les ai déjà présentées. Il y a l’inule faux-crithme (Inula crithmoides, Astéracées), la carotte sauvage (Daucus carota, Apiacées) et la lavande de mer (Limonium vulgare, Plumbaginacées).

« Max, puis-je t’interrompre un instant, si cela ne te dérange pas, cela va de soi 🙂 »

P1620962 P1620963

« 🙂 Tu peux mon bonome. Je suis en train de graver mon blog ? Je peux faire une pause. Que puis-je faire pour toi ? »

« T’ai-je déjà parlé du criste maritime ? »

« Non, c’est qui lui ? Un zoiso ? Un ami à toi ? »

« Non Max, c’est une plante de la famille des Apiacées (Crithmum maritimum). On l’appelle aussi le perce-pierre ou casse-pierre. »

« Bonome, pardonne-moi de t’interrompre mais pourquoi m’en parles-tu maintenant ? »

« Il apprécie les rochers maritimes ou les falaises. On le reconnaît à ses feuilles très charnues, divisées en segments étroits. En été, il produit de robustes ombelles de fleurs vert jaunâtre. »

« Rochers maritimes … Feuilles charnues … Ombelles de fleurs vert jaunâtre … Ça me dit quelque chose … Ah ben oui, je comprends pourquoi tu m’en parles précisément maintenant. C’est lui qu’on voit sur la foto. C’est ça ?

P1620964

« Oui Max, je crois bien. »

« Alors c’est pas la carotte sauvage … D’accord. Merci mon bonome. Sans toi j’aurais dit une erreur dans mon blog et même si c’est pas grave de dire des erreurs c’est quand même mieux de pas en dire 🙂 »

« Travaille bien petitours. »

P1590556C’est beau l’île 🙂 On voit bien les strates mais je vais pas t’embêter avec ça. Je te montre une petite couche toute discrète que personne regarde jamais. C’est dommage parce qu’elle offre gentiment ses fossiles à qui les veut.

P1590559 P1590562

Et puis, dans des arbres, on a vu des étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris, Sturnidés). Un plumage tout noir, avec les bords des plumes marron et des tas de taches blanches c’est un plumage internuptial.

P1590574 P1590577

En hiver, les étourneaux sansonnets se rassemblent en groupes immenses qui peuvent accueillir plusieurs dizaines de milliers d’individus. Ils volent tous ensemble et c’est très beau. A Rome, en Italie, il peut y en avoir plusieurs millions. Le problème c’est que ça fait du bruit et beaucoup de fientes. Mais bon, là il n’y en avait que quelques uns.

Puis, il y a eu des chardonnerets rigolos.

P1590648 P1590652

« Des chardonnerets élégants Max (Carduelis carduelis, Fringillidés). »

« Bonome, je t’ai déjà dit que je les trouvais plus rigolos qu’élégants et je les appelle les chardonnerets rigolos si je veux. »

Celui-là avait pas la tête rouge, blanche et noire. Je pense que c’était un juvénile. C’est compliqué tous les plumages des zoisos …

Et puis bonome m’a encore montré des fossiles de Mollusques Bivalves bizarres.

P1590589 P1590592

« Ce ne sont pas des Mollusques Bivalves bizarres, ce sont des Rudistes. Je pense que ce sont des Sphaerolites foliaceus. »

« Bonome, les Bivalves ont deux valves symétriques ou légèrement asymétriques. Là, je sais même pas où est la seconde valve. Alors c’est bizarre. Et laisse moi graver mon blog tranquillement. »

« Oulala petitours ronchonne … »

« JE RONCHONNE PAS D’ABORD ! »

« D’accord 🙂 »

En vrai, c’est lui qui a ronchonné parce qu’on pouvait pas finir le tour de l’île. A cause de la marée. On est arrivés trop tard et là, on pouvait pas passer. Il a pas pu faire son tour complet pour voir toutes les couches et il a ronchonné dans sa barbe. C’est un peu de ma faute parce que, ce matin, j’ai eu du mal à sortir du lit et bien qu’il ait tout préparé mes affaires hier soir, j’ai tout revérifié dix fois avant de partir pour pas oublier mes jumelles.

Comme on pouvait plus avancer j’ai demandé à faire une pause pour regarder la mer monter et écouter le vent. J’ai dit au revoir à la mer et puis au vent. Mais le vent a rigolé et m’a rappelé qu’il nous accompagnerait partout alors c’était pas la peine de dire au revoir.

P1590636

J’ai pas dit à bonome que le vent s’était moqué de moi parce que sinon, il se serait moqué aussi.

C’est dommage qu’on ait pas pu faire le tour de l’île parce que la partie qu’on pouvait pas atteindre est celle où il y a le plus de zoisos de mer. Bonome s’en ait souvenu et il a cavalé. Il a tout retraversé l’île pour aller me montrer les zoisos de mer sur des cailloux tout cassés. C’est très gentil de sa part parce qu’il a encore mal à la cheville. Il devrait pas marcher autant, surtout sur des cailloux tout cassés.

On a d’abord vu un chevalier guignette (Actitis hypoleucos, Scolopacidés). On le voit souvent alors je te re-explique pas tout.

P1590661 P1590669

« Bonome, qu’est ce que tu regardes comme ça, attentivement ? »

« Regarde le zoiso là-bas Max. »

« Il est loin bonome. Fotoe le s’il te plaît. »

P1590678 P1590683
P1050160 P1050166

« C’est quoi ce zoiso ? »

« Max, je pense que c’est une barge rousse juvénile (Limosa lapponica, Scolopacidés). »

« Une barge rousse ? On connaît la barge à queue noire mais on a jamais vu la barge rousse. »

« Si Max, puisqu’elle est là devant nous 🙂 »

« Bonome, merci d’être venu sur les cailloux malgré ta cheville abîmée. Mais fais attention à toi s’il te plaît. »

P1590686

Après la barge rousse, il y a eu le courlis courlieu (Numenius phaeopus, Scolopacidés) avec son long bec courbé. Lui, on l’a déjà vu mais il très beau quand même.

« Bonome, il faut y aller maintenant. C’est fini la mer 🙁 On reviendra un jour ? »

« Bien sûr petitours, mais pas tout de suite. »

« Tu me prêtes ton appareil, je voudrais me fotoer tout seul avec la mer 🙂 »

P1590693 P1590694

Au revoir la mer, prends soin de tes zoisos. Le vent nous donnera de tes nouvelles.

« Bonome, avant de tout chevaucher vers chez nous, tu veux pas qu’on aille tourister ? »

« Si tu veux. Où désires-tu aller ? »

« Tu m’as parlé d’un port sur le Grand Fleuve d’Ici. Tu veux pas me montrer ? »

« Ce n’est pas vraiment un port mais plutôt une ville arsenal. »

« Montre moi bonome. »

En chevauchant vers la ville arsenal, bonome m’a expliqué un peu son histoire. C’est sous Louis XIV que la construction de la ville a été décidée et c’est un cousin du grand Colbert qui a été chargé de la réalisation du projet. C’était pas du tout une bonne idée en fait parce que, avant la ville, c’était tout marécageux alors il y avait des tas de moustiques qui piquent et qui donnent des maladies. Et la ville était insalubre à cause de l’humidité. Et puis, c’est de la vase partout. Alors les constructions elles s’enfoncent par endroits. Et dans les ports, il y a des marins. Les marins ça voyage beaucoup et ça ramène des maladies bizarres du bout du monde. Alors ils ont installé l’école de médecine de la marine dans la ville. La ville était tellement insalubre que les médecins étaient payés comme si ils étaient dans les colonies parce qu’il y avait les mêmes maladies que dans les colonies. Et puis c’était pas du tout une bonne idée le port sur le Grand Fleuve d’Ici à cause qu’il y a la marée haute et la marée basse dans le fleuve. Et à marée basse, les bateaux peuvent pas naviguer.

Bonome m’a expliqué aussi que dans la ville arsenal il y avait aussi un bagne. Le bagne c’est encore pire que la prison mais je te raconterai pas tout le bagne. Les bagnards travaillaient à la construction des bateaux. Parce que dans la ville arsenal, il y avait un chantier naval. Et ils tiraient les bateaux pour les faire avancer jusqu’à la mer. Il y a 17 km jusqu’à la mer par le fleuve. Et ils avaient même pas de planche à roulettes pour pousser les bateaux jusqu’à la mer 🙂 Ils auraient dû demander à Samuel de Champlain 😉 Le port à l’intérieur des terres, c’était pour éviter les tirs des canons depuis les bateaux en mer. Mais c’était vraiment pas une bonne idée le port sur le Grand Fleuve d’Ici.

P1590722

« Bonome, c’est quoi cette tour bizarre ? »

« C’est la tour des signaux. »

« Bien sûr, j’aurais dû y penser … Quels signaux bonome ? »

« Des signaux qui permettaient de correspondre avec l’île d’Aix qui se situe à l’embouchure du Grand Fleuve d’Ici. Cela permettait de réguler le trafic des bateaux sur le fleuve. »

« Et ça bonome, c’est quoi ? »

« Des formes de radoub. »

« Évidemment … Bien sûr, des formes de radoub … D’accord … C’EST QUOI LES FORMES DE RADOUB ? »

P1590724

« Elles servent à radouber les bateaux Max. »

« Oui oui oui … Radouber les bateaux … Tout le monde connaît ça … Bonome, tu sais qu’à trop solliciter la patience des gens, on finit par agacer ? »

« Et je sollicite trop ta patience je suppose 🙂 »

« Tu supposes bien bonome. Tu m’agaces, tu m’agaces, TU M’AGACES ! Grrr … »

« Calme toi petitours. Respire profondément … Inspire … Expire … Calme toi. Caaaaalme … »

« En plus tu te moques ENCORE de moi 🙁 »

« Oui 🙂 Bon, tu sais que les bateaux étaient en bois. La coque était constituée de planches fixées sur une charpente. Il fallait s’assurer de l’étanchéité de la coque. Pour cela, on coinçait de l’étoupe enduite de goudron entre les planches. Mais il fallait vérifier régulièrement l’étanchéité de la coque et changer l’étoupe. On en profitait pour enlever les divers Mollusques et Crustacés qui s’étaient fixés sur la coque et on changeait les planches trop abîmées. C’est cela radouber un bateau. »

« Tu pouvais pas dire ‘réparer la coque’ ? Non, tu peux pas t’empêcher de faire le savant avec des mots compliqués que personne connaît … »

« Arrête de ronchonner Max. J’ai oublié de te dire que les formes de radoub permettaient de travailler à l’air libre et non sous l’eau. »

« Oui ben ça, j’avais compris. »

« Et on pouvait également construire les bateaux dans ces formes. »

P1590730

« Bonome, c’est quoi cette petite tour ? Et pourquoi elle penche ? »

« C’est une fontaine Max. Et je t’ai dit que la ville arsenal est construite sur de la vase. Ou plutôt de l’argile. C’est meuble l’argile et quand on construit dessus, elle s’enfonce et les constructions sont déstabilisées. Cette fontaine s’est enfoncée d’un côté très peu de temps après sa construction. »

« Et ce grand bâtiment, tout en longueur, c’est quoi ? »

« C’est la Corderie Royale petitours, le bâtiment central de la ville arsenal. »

« Une corderie c’est pour faire des cordes, c’est ça ? »

P1590735

« Oui Max. Les cordes sont très importantes sur un bateau mais les marins n’utilisent jamais ce mot. Je ne sais pas pourquoi. Ils disent qu’il porte malheur. Peut être à cause de la corde des pendus. Ils disent bout en prononçant le t final. La seule corde sur un bateau est celle de la cloche. »

« Ils sont bizarres les marins. »

« Très courageux aussi. Il y a beaucoup de cordes … »

« De bout’ »

« 🙂 Il y a beaucoup de bouts sur un bateau. Plusieurs kilomètres. Ils sont fabriqués à partir de fibres de chanvre tressées. »

« C’est quoi le chanvre ? »

« Une plante : Cannabis sativa, Cannabinées. Les voiles sont également faites en chanvre. Le chanvre était très cultivé autrefois. »

« Il connaissait des tas de choses si il était très cultivé 🙂 »

« 🙂 La corderie permettait de tresser de très longues cordes à l’abri de la pluie. »

« Merci pour tous ces renseignements mon bonome. On touriste maintenant. »

P1590745 P1590748
P1590750 P1590753

 « Dis bonome, qu’est ce que je vais faire quand tu iras faire le maître à la schola ? »

« Tu viendras avec moi. »

« Je veux pas aller à la schola ! »

« Pourquoi Max ? »

« Parce que les autres élèves vont se moquer de moi 🙁 J’irai pas à la schola 🙁 »

« Pourquoi se moqueraient-ils de toi ? »

« Parce que je suis tout petit. Mes livres rentreraient pas dans mon sacado et parce que j’écris très lentement à cause que j’ai pas de doigts. »

« D’accord, je comprends. Mais qui a dit que tu serais élève ? »

« Bonome, je vais pas être cobaye quand même ? TU VAS ME DISSÉQUER ! NAN, JE VEUX PAAAAAAAS ! »

« 🙂 Max, je ne vois pas vraiment l’intérêt de disséquer une peluche. Petitours, accepterais-tu d’être mon assistant ? »

« Ton assistant ? Je serais maître assistant dans une schola ? C’est vrai ? »

« Seulement si tu acceptes Max, je ne veux pas te forcer. »

« Bien sûr que je suis d’accord 🙂 Je vais être maître assistant dans une schola avec mon bonome 🙂 🙂 🙂 »

« Mais il y a une condition. »

« Laquelle mon bonome ? »

« On ne parle jamais de la schola dans ton blog.

« Jamais bonome. Mais pourquoi ? »

« Parce que les élèves sont trop moches 🙂 »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.